Vol AF447: le gvmt demande au BEA de poursuivre les recherches (AFP)

PARIS — Le secrétaire d’Etat aux Transports Dominique Bussereau a annoncé vendredi avoir demandé au Bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA) de poursuivre ses recherches en mer pour retrouver les débris de l’avion du vol Rio-Paris d’Air France disparu le 1er juin 2009 au large du Brésil.
Le BEA, en charge de l’enquête technique, avait indiqué un peu plus tôt dans la journée que la zone de recherches en mer des débris de l’appareil aura été “entièrement couverte” d’ici la fin de la semaine.

M. Bussereau “a demandé” au BEA “de poursuivre ses recherches avec le concours d?Air France et d?Airbus”, indiquent ses services dans un communiqué.
“Cette ultime phase de recherches a pour objectif de se donner une dernière chance de retrouver les boîtes noires, qui permettraient d?expliquer les conditions de l?accident de l?AF447 en juin dernier”, a poursuivi le secrétariat d’Etat.

Le BEA avait précisé qu’il devait communiquer ses intentions le mardi 4 mai, après avoir évalué la situation. La catastrophe survenue au-dessus de l’Atlantique avait tué 228 personnes. L’accident de l’Airbus A330 qui assurait le vol AF447 demeure toujours inexpliqué et les enregistreurs de vol constituent un élément indispensable pour expliquer la catastrophe.
Air France, qui avait participé au financement de la campagne de recherches aux côté du constructeur Airbus, a déjà annoncé être prête à aller plus loin.

“Si une nouvelle campagne de recherches est lancée, Air France ne manquera pas d’y apporter son soutien”, a indiqué à l’AFP une porte-parole de la compagnie aérienne.
Airbus ne souhaite en revanche pas faire de commentaires dans l’immédiat, a dit une porte-parole de l’avionneur.

Le BEA a indiqué qu’à ce stade, un sonar remorqué par un des deux bateaux chargés des recherches – l'”Anne Candies” – a couvert 2.800 kilomètres carrés dans l’Atlantique.
Les trois véhicules sous-marins autonomes embarqués à bord du second navire – le “Seabed Worker” – ont pour leur part effectué quarante plongées et couvert une zone de près de 3.000 kilomètres carrés.

Ces deux bateaux doivent retourner au port brésilien de Recife pour une escale technique dans les jours suivants la fin de la phase actuelle de recherche.
Copyright © 2010 AFP.

Advertisements
This entry was posted in aviation. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s