Tir réussi d’Ariane emportant deux satellites de télécommunications (AFP)

Deux satellites de télécommunications, Amazonas-2 pour l’opérateur espagnol Hispasat et ComsatBw-1 pour le ministère allemand de la Défense, ont été lancés jeudi par une fusée Ariane 5 ECA qui les a placés avec succès sur une orbite de transfert géostationnaire, selon Arianespace.

Il s’agit “du 33ème succès d’affilée” lors d’un lancement réalisé par une fusée Ariane, a déclaré le PDG d’Arianespace Jean-Yves Le Gall satisfait de ce “tir parfait”. Amazonas-2, un satellite d’une masse de 5,4 tonnes construit par le groupe Astrium, doit, selon la société Arianespace, fournir “un large éventail de services de télécommunications au Brésil et plus largement en Amérique du nord et du Sud”. ComsatBw-1, d’une masse de 2,5 tonnes au lancement, a été réalisé par Milsat Services GmbH, une société commune à Astrium Services et ND Satcom. Il devrait offrir au ministère de la Défense allemand “un réseau de communication sécurisé pour la transmission de voix, données, fax, applications vidéo et multimédia”, selon un communiqué d’Arianespace. Il couvrira une zone s’étendant du continent américain à l’Extrême-Orient. Ces deux satellites géostationnaires ont une durée de vie prévue de 15 ans. Ce lancement, le cinquième réalisé par Ariane 5 depuis la base de Kourou en 2009, a été effectué au tout début de la fenêtre de tir comprise entre 21H59 et 23H10 GMT. Initialement prévu mercredi, le tir avait été reporté à jeudi, “afin de changer un équipement”, selon Jean-Yves Le Gall. La société Astrium s’est félicitée de ce succès. Astrium Satellites “va livrer en orbite à l’armée allemande son premier satellite militaire de communications et à l’opérateur espagnol Hispasat, son nouveau satellite de télédiffusion”, a précisé Astrium dans un communiqué. Il s’agissait du 47e lancement réalisé par une fusée Ariane 5 et du 191e vol d’une fusée Ariane depuis Kourou. Jean-Yves Le Gall a indiqué que le lanceur européen doit encore effecter deux tirs d’ici la fin de l’année: “un d’ici la fin octobre et un autre un peu plus tard avant la fin de l’année”, a-t-il déclaré à l’AFP. Mais ce dernier vol de l’année ne devrait pas avoir lieu le 24 décembre, jour anniversaire du premier tir réussi d’une fusée Ariane en Guyane, en 1979. Cette année, sur les 14 commandes passées, Arianespace “en a pris 8 et le lanceur concurrent Proton 6”, a détaillé Jean-Yves Le Gall, soulignant que “pour les nouveaux projets, Arianespace fait toujours la course en tête”. Habituellement on observe environ 20 commandes par an dans le monde. La baisse cette année témoignerait, selon M. Le Gall, d’un “petit effet de la crise”.

Advertisements
This entry was posted in ariane, Ariane(space). Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s