Avion spatial EADS mis en sommeil

La filiale du groupe EADS suspend le développement de son avion de tourisme spatial, a révélé hier le P-DG d’Astrium Space Transportation, Alain Charmeau. Faute d’engagements des investisseurs privés, le projet, annoncé lors du salon du Bourget 2007, est mis en « sommeil léger » : l’industrialisation n’est pas lancée, mais les études de définition se poursuivent. Astrium, qui a déjà investi près de 10 millions d’euros, a besoin d’un tour de table d’environ 1 milliard d’euros. Les contacts financiers sont maintenus, mais aucune décision ne sera prise avant la fin de la crise actuelle.

Le numéro 3 mondial de l’industrie spatiale souhaite commercialiser son appareil de quatre places (plus le pilote) à hauteur de 200 000 euros par passagers. Cette modique somme comprendrait une semaine luxueuse de « préparation » à un vol d’une heure et demi pour 4 minutes d’apesanteur. Le marché, sur lequel Virgin Galactic reste pour le moment le mieux placé, pourrait représenter 5 000 passagers par an à l’horizon 2020.

Par ailleurs, Alain Charmeau a indiqué qu’Astrium avait proposé fin 2008 deux nouveaux ATV à l’Agence spatiale européenne (ESA), qui lui en a déjà commandé cinq au total (à 200 M€ l’unité). D’ici à fin 2013, l’industriel doit encore livrer à l’ESA quatre cargos automatisés de ravitaillement. Le premier véhicule, baptisé Jules Verne, s’est arrimé en avril 2008 à la station spatiale internationale.

Le P-DG d’Astrium Space Transportation a également milité pour que l’Europe se munisse d’un lanceur de moyenne capacité (emport de 3 à 5 tonnes) pour succéder aux fusées russes Soyouz d’ici 2025. Il espère que la décision de compléter la gamme des lanceurs européens (entre Ariane 5 et le futur lanceur de plus petits satellites, Vega) sera prise en 2011. Soyouz a près de 50 ans et plus de 1 700 tirs à son actif. La société Starsem, qui commercialise les lancements des Soyouz, est détenue à 50 % par l’Etat russe, à 35 % par EADS Astrium et à 15 % par Arianespace.

Matthieu Maury (Usine Nouvelle)

This entry was posted in industry_eco, launchers, manned flight, space. Bookmark the permalink.