Conférence de presse avec le Directeur Général de l’ESA

Avec l’achèvement de tous les programmes des années 80, l’année 2008 marque la fin d’une époque pour l’Agence spatiale européenne. Avec 2009, s’ouvre donc une nouvelle période qui doit permettre à l’ESA d’atteindre les années 2020 avec de nouveaux objectifs.

Retour sur 2008

Pour l’Agence spatiale européenne, l’année 2008 a été à tout point de vue exceptionnelle. Columbus et l’ATV ont fait une démonstration importante des capacités industrielles, techniques et scientifiques de l’Europe spatiale et le lancement du satellite Giove-B montre que les technologies qui seront utilisées pour la constellation Galileo sont tout à fait mûres et apportent un progrès significatifs par rapport aux systèmes existants et concurrents de Galileo.

2009

Si l’année 2009 sera marquée par les lancements des satellites scientifiques Herschel, Planck, GOCE, SMOS et CryoSat-2, les Vols habités seront également d’actualité avec la phase ultime de la sélection des astronautes. De plus, 2 astronautes européens vont rejoindre la Station spatiale internationale : Franck De Winne, pour une mission de longue durée, et Christer Fuglesang. Pour la première fois un Européen, le Belge F. De Winne, en prendra le commandement. Jusqu’à présent, seuls des Américains et des Russes ont tenu ce poste.

Enfin, les premiers vols de qualification depuis le centre spatial européen de Kourou des lanceurs Soyouz ST et Vega sont prévus en fin d’année.

Le lancement des trois satellites d’observation de la Terre (GOCE, étude de la gravité terrestre, SMOS, étude de l’humidité des sols et CryoSat 2, étude des glaces) est là pour rappeler que l’ESA, avec la NASA, est l’agence spatiale qui consacre le plus d’efforts à l’environnement et aux changements climatiques.

Année mondiale de l’astronomie

Herschel et Planck sont les 2 plus belles pièces techniques que l’on n’ait jamais construites en Europe. Au moment ou débute l’Année mondiale de l’astronomie, l’ESA fourni ainsi à la communauté scientifique des astronomes 2 merveilleux outils qui permettront de regarder encore plus loin dans le temps, et les rapprochant comme jamais cela a été fait auparavant du Big-Bang.

Station spatiale internationale

Si les vols de navettes ne subissent pas de retard, le dernier de l’année doit lancer le troisième nœud de jonction (Node-3) et la coupole. Ces 2 éléments européens seront intégrés à la Station spatiale internationale. La coupole offrira une vue panoramique sur l’avant de la station et sera utilisé par les astronautes comme promontoire pour observer la Terre et comme poste de contrôle pour suivre et guider les opérations se déroulant à l’extérieur.

C’est cette année que l’équipage de la Station doit passer à 6 astronautes contre trois actuellement ce qui devrait permettre de tirer encore plus de bénéfices de son exploitation.

Les crises

Les crises financières et économiques qui frappent les planètes n’auront n’affecteront pas les programmes en cours de l’Agence spatiale européenne. Ce que craint son dirigeant, c’est qu’un certains nombres d’industries disparaissent, comme les petits équipementiers. Hors, ce tissu industriel hautement spécialisé, l’ESA en a besoin.

Ce risque, l’ESA le prend très au sérieux. Bien qu’elle ne puisse pas soutenir financièrement chaque entreprise en difficulté, il est de sa responsabilité de s’assurer qu’en aucun cas, l’ESA soit responsable du dépôt de bilan d’une de ces entreprises en raison de retard de paiement, par exemple.
(Résumé de Flashespace.com 14/1/2009)

Advertisements
This entry was posted in ESA. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s