ESA DG hopes

L’Agence spatiale européenne (ESA) espère obtenir au moins 9 milliards d’euros d’engagements financiers de ses 17 Etats membres lors de la prochaine conférence ministérielle les 25 et 26 novembre à La Haye, a déclaré lundi le directeur général de l’ESA, Jean-Jacques Dordain.
“J’espère obtenir au moins 9 milliards d’euros”, a déclaré M. Dordain devant l’Association des journalistes professionnels de l’aéronautique et de l’espace. La mauvaise conjoncture économique ne devrait pas entraîner de révision à la baisse, car dans les programme spatiaux “on travaille à une échelle de dix ans”, a-t-il souligné.

L’utilisation de la Station spatiale internationale (ISS) coûtera environ 1,4 milliard d’euros aux pays européens sur la période 2008-2012. Les Etats membres devraient aussi valider à La Haye le développement d’un nouveau moteur cryogénique pour le deuxième étage du lanceur Ariane 5 à l’horizon 2017. La 1ère étape de ce développement est estimée à 340 millions d’euros, mais le coût total de cette modernisation du lanceur européen n’a pas encore été chiffré.

Pour 30 millions d’euros, une étude préliminaire sera réalisée pour une évolution du ravitailleur européen de l’ISS, l’ATV, dont la future version ARV, au lieu de se désintégrer dans l’atmosphère à son retour, ramenera du matériel sur Terre. Mais un véritable développement de ce nouveau vaisseau ne saurait être engagé en l’absence de clarification sur le devenir de l’ISS au-delà de 2015, a souligné M. Dordain.

Le développement du deuxième segment du programme spatial européen pour la surveillance de l’environnement et la sécurité (GMES), récemment rebaptisé Kopernikus, coûtera dans les 850 millions d’euros. Par ailleurs, un système de relais permettant de mieux exploiter les données des satellites en orbite polaire nécessitera quelque 240 millions d’euros pour pouvoir être opérationnel en 2012, lorsque la nouvelle génération de satellites d’observation de la Terre, Sentinel, remplacera Envisat.

Enfin, le programme scientifique de l’ESA, qui vise à l’amélioration des connaissances sur l’univers et les planètes, a été chiffré entre 2,1 et 2,2 milliards d’euros pour la période 2009-2013, en augmentation de 3,5% par an.
[AFP]

This entry was posted in ESA, space, space science and tagged , . Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s