Une confidence de Fillon sur Sarkozy tranche avec ses déclarations sur leur “complicité”

PARIS (AFP 8 nov 2007) — Un commentaire hors-antenne de François Fillon après son interview mercredi sur Europe 1, dont une vidéo est diffusée sur le site internet de la radio, tranche avec ses déclarations au micro vantant sa “complicité totale” avec Nicolas Sarkozy.

Il s’agit d'”humour”, a réagi jeudi sur son blog le Premier ministre qui y remercie aussi “les internautes qui font du buzz autour” de cette vidéo, de faire de lui “une vedette”.

Devant une caméra d’Europe 1 qui le suivait dans les studios, le Premier ministre est interrogé par le directeur de la rédaction Benoît Duquesne: “est-ce que quelquefois vous n’avez pas envie d’y aller vous-même?” (sur le terrain, ndlr).

“La réponse, elle est double”, lui répond dans un sourire François Fillon. “Une fois sur deux, j’ai envie d’y aller moi-même et c’est trop tard… Il est parti… Ce qui était le cas des pêcheurs” du Finistère. “Et puis souvent, le problème c’est que lui, il veut pas”, ajoute le chef du gouvernement. Nicolas Sarkozy a fait une halte mardi au Guilvinec sur sa route vers les Etats-Unis pour annoncer aux pêcheurs, qui protestaient contre l’envolée des prix du gazole, une série de mesures d’urgence.

M. Fillon avait affirmé sur Europe 1, juste avant cette confidence, qu’il formait avec Nicolas Sarkozy “une équipe extrêmement soudée”, se félicitant d’une “complicité totale” avec le chef de l’Etat.

“On me reprochait d’être trop absent des médias et aujourd’hui, par la magie d’Internet, me voici en vedette! Merci à tous les internautes qui font du buzz autour de la petite vidéo tournée hier à Europe 1”, écrit François Fillon dans un texte qui, selon Matignon, doit apparaître sur son blog. “Eh oui, un Premier ministre, ça peut aussi avoir un peu d’humour, et parler de façon décontractée avec un journaliste, en sortant d’un studio de radio où il a parlé de sujets sérieux”, ajoute-t-il. “Que personne ne s’inquiète: je serai présent sur tous les sujets de l’action du gouvernement”, lance M. Fillon.

Juste auparavant, interrogé à la sortie du conseil des ministres s’il “se sentait empêché d’aller sur le terrain”, le chef du gouvernement avait répondu par un haussement d’épaules et un soupir. “Est-ce qu’on a l’air empêché?”, avait de son côté réagi le ministre du Travail Xavier Bertrand. François Fillon “savait très bien qu’il était filmé en sortant de l’interview”, a expliqué pour sa part à l’AFP Benoît Duquesne.
“La caméra était visible, ça fait partie de l’exercice habituel”, a-t-il ajouté, rappelant que la plupart des invités de Jean-Pierre Elkabbach sont filmés avant et après leur interview.

This entry was posted in politique. Bookmark the permalink.