Royal-Hollande: étrange timing pour une séparation officielle

Par Pierre Haski (Rue89) 22H35 17/06/2007
Ségolène Royal et François Hollande se séparent: après des mois de rumeurs qui empoisonnaient la vie du Parti socialiste, l’information est désormais officielle. Elle est contenue dans un livre qui sera publié mercredi, “Les coulisses d’une défaite” (ed. de L’Archipel), et dont l’existence a été révélée dans la soirée de dimanche, en plein débat sur le résultat des élections législatives.

Dans cet ouvrage, écrit par deux journalistes du service politique de l’AFP, Christine Courcol et Thierry Masure, Ségolène Royal demande qu’on ne présente plus François Hollande comme son “compagnon”. “Ce n’est plus le cas”, dit-elle. Elle ajoute: “J’ai demandé à François Hollande de quitter le domicile, de vivre son histoire sentimentale de son côté, désormais étalée dans les livres et les journaux, et je lui ai souhaité d’être heureux.” Ségolène Royal précise encore: “On est en bons termes, on se parle, il y a du respect mutuel.”

Le timing de la révélation de cette information, mêlant étroitement le privé et le public, le soir du deuxième tour des législatives, a constitué une mauvaise surprise pour certains socialistes qui espéraient surfer sur le meilleur score que prévu du PS. Le sénateur J.-L. Mélenchon, sur le plateau de France2 au moment où l’info a été donnée, n’a pas caché son agacement.

En fait, la double révélation du livre et de son contenu étaient prévues lundi matin, selon les termes d’un “plan com” décidé entre l’AFP, où travaillent les deux auteurs du livre, et l’éditeur. Ce plan a été torpillé par une “fuite” sur le site de Marianne révélant que Ségolène Royal annoncerait la séparation lundi matin sur France Inter. L’AFP a décidé de sortir sa dépèche dimanche soir pour ne pas se faire “griller” par cette concurrence du web, donnant l’impression de faire un “détournement” de soirée électorale…

La semaine précédente, l’un des jeunes loups socialistes, Manuel Valls, avait fait une sortie remarquée sur un plateau de télévision au premier tour, en disant qu’il en avait “assez que la vie politique tourne autour de la vie d’un couple”. Auparavant, Royal et Hollande, qui maintenaient la fiction d’un couple, avaient porté plainte contre un autre livre, “la femme fatale” (ed. Albin Michel), publié par deux journalistes du Monde, Raphaëlle Bacqué et Ariane Chemin, et qui attribuaient aux déboires amoureux du couple un rôle majeur dans la candidature de Ségolène Royal, faisant allusion de manière à peine voilée à une aventure extra-conjugale du Premier Secrétaire du PS.

La clarification ainsi apportée dimanche soir devrait permettre d’affirmer plus clairement les oppositions au sein du Parti socialiste, avec l’affirmation de plus en plus claire de Ségolène Royal de son ambition de prendre le contrôle du PS au plus vite. Elle est désormais officiellement candidate au poste de Premier secrétaire du PS, actuellement occupé par… François Hollande.

Si Ségolène Royal est favorite parmi les militants et sympathisants socialistes pour succéder à son ex-compagnon à la tête du PS, l’ensemble des Français lui préfèrent Dominique Strauss-Kahn. Selon une enquête Ipsos pour Europe 1, Le Point et 20 Minutes, l’ancien ministre de l’Economie est cité par 38% des personnes interrogées, devant la présidente de la région Poitou-Charentes (26%) et le maire de Paris, Bertrand Delanoë (17%). Même classement dans une enquête réalisée par CSA-Cisco pour France 3, France Info, France Inter et Le Parisien. En revanche, parmi les sympathisants socialistes, Ségolène Royal arrive en tête (42%), précédant Dominique Strauss-Kahn (31%) et Bertrand Delanoë (17%.), selon Ipsos.

MIS A JOUR 17/6/07 23h45, avec détails sur la fuite.

Advertisements
This entry was posted in media-com, politique, society. Bookmark the permalink.