Les priorités et baisers du “Speedy Sarkozy”

Dérogeant à la tradition, Nicolas Sarkozy a levé son pouce en défilant, “à la JFK”, relève le Guardian, sur les Champs-Elysées, “de façon plus énergique qu’aucun autre précédent président”. “Le message était clair” : cet homme sera “proche du peuple et très visible”, non seulement par ses interventions télévisées, mais aussi parce qu’il apporte un peu d’informel et de “glamour” dans la fonction.La presse note largement l’aspect décontracté de sa rencontre avec Angela Merkel : Jacques Chirac faisait dans le baise-main note Der Spiegel, Nicolas Sarkozy, lui, la tutoie, lui fait la bise et la prend dans ses bras. Pour le président français, l’amitié franco-allemande est “sacrée”, pour la chancelière, elle tient du “miracle”, relève le journal. Der Tagesspiel, qui publie également la photo de leur accolade, estime que”Speedy Sarkozy” pourrait bien ravir à Mme Merkel la place de”star” de l’Union européenne.De fait, titre le Daily Telegraph, Nicolas Sarkozy s’est engagé à “combattre la paralysie européenne et l’inertie nationale”. Pour le quotidien conservateur, le nouvel axe franco-germanique ne pourra que donner la “migraine” à Gordon Brown, qui soutient l’adhésion d’Ankara. Son élection à la tête de l’Etat français n’en est pas moins “un signe d’espoir pour la France et l’Europe”.Ses autres priorités : le réchauffement climatique, titre le Financial Times, mais aussi les droits de l’Homme et la création d’une Union méditerranéenne. Pour The Independent, qui note que des milliers de jeunes manifestaient dans les rues en dénonçant l'”autoritarisme” et l'”ultracapitalisme” du nouveau président, Nicolas Sarkozy s’est fixé comme objectif de restaurer les valeurs de la “vieille France” (patriotisme, discipline, travail, sacrifice) et de “réformer la psyché des Français”, tout particulièrement celle des jeunes : “finis le doute et l’auto-flagellation, c’est le temps de la fierté nationale”.LA “FEMME FATALE” DU “ROI SOLEIL”Dans un article consacré aux “signes extérieurs du pouvoir”, le Daily Telegraph évoque cette “grandeur” dont ne pourrait que rêver les premiers ministres britanniques, à commencer par les 365 pièces de l’Elysée, ses 957 employés, 61 voitures, 7 scooters, 2 Airbus et 4 Falcon, 10 résidences officielles, son budget qui a explosé de 800 % du temps de Jacques Chirac… de quoi se prendre pour le “Roi Soleil”.Le New York Times constate, pour sa part, que M. Sarkozy tient pour l’instant ses promesses : il avait promis une présidence riche en symboles – et en photos –, et, ce mercredi, l’on n’a pas été déçu. Le dispositif de sécurité avait été exceptionnellement renforcé (hélicoptères, police anti-émeutes, voitures et camions de police bloquant le quartier), et, “fier de sa réputation” d’homme d’action mené par ses ambitions et son “énergie sans limite”, il a prononcé deux discours au lieu d’un.Le quotidien de référence américain narre également par le menu les différentes marques d’affection du couple Sarkozy, que la rumeur dit séparé. Il détaille ainsi comment, alors que Nicolas allait l’embrasser sur la joue, Cécilia, habillée en Prada, a détourné son visage pour lui “planter un baiser sur les lèvres”. La question de leurs relations revient régulièrement dans la presse britannique. Le Daily Mail, influent tabloïd conservateur, publie un gros plan dudit baiser, illustrant un papier qui se demande si “La Sarko” ne sera pas la “femme fatale” du nouveau président.Jean Marc ManachLEMONDE.FR | 17.05.07 | 12h17 • Mis à jour le 17.05.07 | 12h24

Advertisements
This entry was posted in media-com, politique, society. Bookmark the permalink.