Zidane devrait révéler ce soir les raisons de son coup de tête

LEMONDE.FR | 12.07.06 | 17h57 • Mis à jour le 12.07.06 | 17h57

Le fin mot de l’histoire, ce soir, à 19h 40 sur Canal+ ? Zinédine Zidane devrait donner sa version des faits qui l’ont conduit à asséner un violent coup de tête sur le torse de Marco Materazzi, dimanche, lors de la finale du Mondial de football perdue par la France face à l’Italie.

Si Materazzi a reconnu avoir proféré une “insulte” juste avant le geste de Zizou, la gravité de ses propos reste sujette aux allégations les plus contradictoires. Etaient-ils semblables à ceux que s’échangent les joueurs sur tous les stades du monde et à tous les niveaux sans que cela porte généralement à conséquence ? Ou avaient-ils une connotation raciste ou islamophobe ?

Les explications sont attendues en France, mais aussi dans de nombreux pays, tant l’attitude du capitaine des Bleus a suscité l’incompréhension. Pour l’heure, aux yeux de la Fédération internationale de football (FIFA), le Français est le seul concerné par l’enquête disciplinaire qu’elle a diligentée mardi. Et son président, Sepp Blatter, n’a pas exclu de retirer le titre de “meilleur joueur du Mondial” à Zidane.

Cependant, le cas de Materazzi est instruit par les médias internationaux et par les politiques. Et Zidane a reçu l’appui de son public (61 % le pardonnent, 52 % comprennent son geste selon un sondage CSA publié mardi par Le Parisien) mais aussi, ostensiblement, celui des plus hautes autorités françaises. Venu le premier à son secours, dès dimanche soir, Jacques Chirac lui a fait part lundi de “l’admiration et de l’affection de la nation toute entière” , tandis que le premier ministre, Dominique de Villepin, jugeait mardi que Zidane “restera un exemple”.

“TOMBÉ DANS LE PIÈGE DES JOUEURS ITALIENS”

Materazzi a reconnu mardi avoir proféré une insulte, la justifiant par l'”arrogance” du Français. Sans donner de détails, le joueur de l’Inter Milan a toutefois relativisé la gravité de ses propos : c’était “une insulte de celles qu’on s’entend dire des dizaines de fois et qui nous échappent souvent sur le terrain”.

La presse britannique, assurant s’appuyer sur des experts de la lecture sur les lèvres, affirme que Materazzi aurait dit à Zidane : “On sait tous que tu es le fils d’une pute terroriste”. Faux, répond Materazzi qui, à l’en croire, ne sait “même pas ce que c’est qu’un terroriste islamiste” et ne peut avoir mis en cause la mère de Zidane parce que, pour lui,”la maman est sacrée”.

Zidane semble déjà s’être expliqué auprès de ses coéquipiers. Lilian Thuram n’a pas souhaité dévoiler mardi ce que leur capitaine leur a raconté. Mais les propos de cet homme très engagé dans la lutte contre le racisme dans le football, qu’il a toujours dénoncé publiquement et vigoureusement, notamment en Italie, semblent de nature à relativiser la gravité de ce qu’a vraiment dit Materazzi : “Ce n’est pas le plus important”, a assuré Thuram. Selon lui, c’est Zidane qui est “tombé dans le piège des joueurs italiens”.

Avec AFP

Advertisements
This entry was posted in society. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s