Patrick de Carolis promet de “l’impertinence” à l’antenne

LE MONDE | 30.05.06 | 15h20 • Mis à jour le 30.05.06 | 15h21

La meilleure des défenses, c’est l’attaque. Mis en cause par Thierry Ardisson dans une lettre communiquée à la presse ce week-end (Le Monde du 30 mai), Patrick de Carolis, PDG de France Télévisions, a répliqué sèchement, lundi 30 mai, lors de sa conférence de presse consacrée aux programmes d’été des chaînes publiques. “Il s’agit de charges indignes menées au nom d’intérêts strictement particuliers”, affirme M. de Carolis. “Ce n’est pas nous qui faisons partir Thierry Ardisson, c’est lui qui a décidé de ne pas rester (sur France 2), précise-t-il. Quand je pense à tout ce que le service public lui a apporté pendant huit ans, je m’attendais de sa part à plus de respect et de fidélité. C’est son choix et je le regrette.”
France Télévisions affirme être “le seul groupe audiovisuel en progression”
Cet été, Patrice Duhamel, directeur général des antennes de France Télévisions, a annoncé que le service public romprait avec l’habitude de rediffusion de programmes par les chaînes. De nombreux programmes inédits seront proposés aux téléspectateurs, avec une large “offre culturelle” et “de vraies innovations en matière de jeux et de divertissements”.

Depuis le début de l’année, France Télévisions se revendique comme “le seul groupe audiovisuel en progression”. Selon les chiffres fournis par Médiamétrie concernant les 21 premières semaines de l’année 2006, la part d’audience de France Télévisions est de 37,9 % (+1,9 %). France 2 atteint 19,6 % (+0,5 %), France 3 est à 15,1 % (+4,1 %) et France 5 reste stable à 3,2 %. En comparaison, avec 31,3 %, TF1 est en recul de 3,5 %, M6 avec 12,4 % chute de 5,3 % et Canal+ subit la plus gros revers avec 3,4 % (- 12,8 %). Les “autres chaînes” font un bond spectaculaire avec 13,3 %, en augmentation de 11,8 %.

[-] fermer

Le patron du groupe public a réaffirmé que la clause d’exclusivité s’appliquait “à tous les animateurs” et qu’il les avait prévenus de son application, “dès juillet 2005”, peu de temps après son élection à la tête de France Télévisions. “Il faut savoir dire non à des pratiques inadmissibles sur le service public. Certains le comprennent et d’autres campent sur des positions d’un autre temps. Peut-on admettre que certains revendiquent des exceptions qui n’existent nulle part ailleurs ? Je suis responsable de la bonne marche de France Télévisions et je fais en sorte que le service public soit respecté. Il faut être clair sur le rappel et l’application des principes. Il n’y a ni double langage, ni flottement”, a affirmé M. de Carolis en souhaitant que le service public soit “attractif” et s’ouvre “à de nouveaux talents”. “Le paradoxe du service public est de se battre avec les mêmes armes que nos concurrents mais pas avec les mêmes budgets”, a-t-il souligné. Concernant les autres animateurs visés par cette clause d’exclusivité, comme Guillaume Durand et Philippe Labro, M. de Carolis a assuré que les négociations se déroulaient “dans un excellent esprit”.

“PONT D’OR”

A cet égard, le PDG a rappelé qu’il était en train de renégocier son contrat d’objectif et de moyens avec l’Etat, et que, faute d’une augmentation de la redevance, en 2006 et 2007, en raison des élections de l’an prochain, il comptait sur son actionnaire l’Etat pour lui accorder d’autres ressources financières. Une augmentation de la publicité sur les antennes publiques est notamment en discussion.

Le PDG de France Télévisions a aussi répondu aux accusations des syndicats de journalistes de France 2 qui, la semaine dernière, ont dénoncé “le pont d’or” offert à Laurent Delahousse, débauché de M6 pour être le “joker” de David Pujadas à la présentation du journal de 20 heures. “Je m’inscris totalement en faux. Aucun pont d’or ne lui a été offert. Dans le service public, il y a des grilles salariales examinées à la loupe par le contrôleur d’Etat”, rappelle M. de Carolis. La rémunération de Laurent Delahousse (10 000 euros par mois) “correspond à ce que prévoit la réglementation”. “Les gens qui veulent venir travailler sur France Télévisions ne le font pas pour un chèque mais pour des contenus, une vision, une durée et des valeurs”, affirme le PDG. Cependant, un dirigeant de France Télévisions confirmait en aparté, lundi, que M. Delahousse se verrait confier à la rentrée un nouveau magazine produit par une société extérieure qui rémunérerait le journaliste. Les syndicats s’étonnaient que M. Delahousse, payé 300 000 euros par an par M6, ait accepté un salaire de “seulement” 10 000 euros mensuels sur France 2.

Juste avant la conférence de presse de M. de Carolis, Arlette Chabot, directrice de l’information de France 2, était venue s’expliquer devant les journalistes de la rédaction, conformément au souhait de l’assemblée générale tenue la semaine passée. Cette fois, près de 200 journalistes et techniciens étaient présents. Selon plusieurs participants, ce face-à-face a été “assez tendu”, notamment sur les questions sociales. Mme Chabot est revenue sur l’embauche de M. Delahousse en assurant que sa venue était “un choix de la présidence”, et qu’elle l’approuvait. Mais la directrice de l’information a redit qu’elle n’avait “trouvé personne au sein de la rédaction capable d’occuper ce poste”. Mme Chabot s’est aussi expliqué sur l’accusation de “xénophobie” qu’elle avait lancée à l’encontre de la rédaction, après l’annonce de l’arrivée de M. Delahousse. “J’ai employé ce mot car je ne comprends pas que la rédaction ne puisse pas accueillir quelqu’un de l’extérieur”, a-t-elle dit sans trop convaincre. La société des journalistes de France 2 devrait être reçue par M. de Carolis en début de semaine prochaine.

Le PDG a tenu à rassurer sur la ligne éditoriale de France Télévisions. “Les départs de Thierry Ardisson et de Marc-Olivier Fogiel ne nous feront pas renoncer à l’impertinence politique. Ils n’ont pas ce monopole de la provocation. Nous aurons à la rentrée d’autres émissions dans ce style”, a assuré le président de la holding publique.

Daniel Psenny
Article paru dans l’édition du 31.05.06

This entry was posted in media-com. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s