Thierry Ardisson quitte France 2 pour rester sur Paris Première Thierry Ardisson quitte France 2 pour rester sur Paris Première

AFP 28.05.06 | 17h14

L’animateur-producteur Thierry Ardisson, sommé par le PDG de France Télévisions de choisir entre son émission “Tout le monde en parle” sur France 2 et sa collaboration avec Paris Première (“93, Faubourg Saint-Honoré)”, a choisi Paris Première. Dans une lettre adressée au PDG de la holding publique Patrick de Carolis, dont copie a été adressée dimanche à l’AFP, l’animateur-producteur détaille les raisons pour lesquelles il ne peut observer les clauses d’exclusitivé que lui demandait France 2. De son côté, le numéro deux de France Télévisions, Patrice Duhamel, a confirmé à l’AFP avoir reçu cette lettre, soulignant que l’exclusivité était “un principe qui ne souffrirait pas d’exception”. Le PDG de France Télévisions avait demandé aux animateurs qui interviennent sur les différentes chaînes du groupe (France 2, France 3, France 4, France 5) de respecter une clause d’exclusivité les empêchant d’apparaître sur des chaînes privées, notamment celles de la télévision numérique terrestre (TNT) comme Paris Première. Thierry Ardisson affirme avoir eu connaissance de cette décision après avoir signé son contrat avec Paris Première pour la poursuite à la rentrée de “93 Faubourg Saint-Honoré”. Il conteste d’autre part à Paris Première le caractère de chaîne “généraliste hertzienne”. “Le problème, c’est que tu changes la règle au milieu du match”, estime-t-il dans sa lettre adressée à M. de Carolis. “Pourquoi trahirais-je Paris Première? En 1995, quand l’un de tes prédécesseurs m’avait déjà viré de France 2, Paris Première m’a donné du travail”, souligne-t-il. “Sur mon CV, il y a la liste des émissions que j’ai produites et/ou animées pour France 2: +Lunettes noires pour nuits blanches+, +Double jeu+, +Frou frou+, +Tout le monde en parle+, +On a tout essayé+. Tout le mal que je te souhaite, c’est que mon remplaçant en fasse autant pour la chaîne”, poursuit-il. Il assure que “Tout le monde en parle”, diffusée le samedi en seconde partie de soirée, est l'”émission qui vend le plus de livres en France”. De son côté, le directeur général de la holding publique, Patrice Duhamel, a indiqué qu’il était “inexact de dire que Patrick de Carolis a changé les règles du jeu en cours de match”. “Cette règle d’exclusivité, Patrick de Carolis et moi-même lui en avons parlé dès juillet 2005, comme nous l’avons fait avec d’autres animateurs-producteurs. Elle a été rappelée plusieurs fois en précisant qu’elle prenait effet au 30 juin de cette année”, a-t-il ajouté. “Parler de dysfonctionement de groupe et de rigidité est inexact. C’est tout simplement le rappel d’un principe qui ne peut pas avoir d’exception et qui a pour objectif de renforcer et de faire respecter le service public”, selon le numéro deux de France-Télévisions. D’autres animateurs sont concernés par cette clause d’exclusivité, comme Laurent Ruquier (“On a tout essayé” sur France 2), qui renonce à partir de la rentrée à présenter “Ca balance à Paris” sur Paris Première.

This entry was posted in media-com. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s