New Horizons afp

La Nasa lance mardi la sonde New Horizons vers Pluton (AVANT-PAPIER)
AFP 16.01.06 | 06h50

a Nasa prévoit de lancer mardi la sonde New Horizons qui devrait mettre au moins neuf ans pour arriver aux abords de l’univers glacial et inexploré de Pluton, dont les caractéristiques devraient aider à percer les mystères des origines du système solaire. La fenêtre horaire, dans laquelle le lancement de Cap Canaveral (Floride) peut s’effectuer, va de 18H24 GMT à 20H23 GMT. La sonde sera lancée avec l’aide d’une puissante fusée Atlas V-551 à deux étages, construite par Lockheed Martin, qui lui donnera une énorme vélocité – environ 50.000 km/heure – faisant de New Horizons l’engin spatial le plus rapide. L’an prochain, début 2007, l’engin, alimenté par un générateur thermoélectrique au plutonium produisant 200 watts, frôlera Jupiter dont la force gravitationnelle le propulsera à plus de 75.000 km/h en ligne droite pour un rendez-vous avec Pluton. Si tout se passe comme prévu, New Horizons, de la taille d’un grand piano, dotée de sept instruments scientifiques et pesant 454 kg, arrivera à proximité de Pluton à l’été 2015, après un périple de 6,4 milliards de km, selon Andrew Dantzler, directeur de la division Système solaire de la Nasa. La sonde survolera alors pendant six mois la plus petite planète du système solaire et également la plus éloignée du soleil autour duquel elle fait une révolution en 248 ans. Elle pourra ainsi prendre des images de Pluton, qui reste une énigme 76 ans après sa découverte en 1930, et recueillir des données sur son atmosphère et sa géologie. Les seules photographies numériques prises par le télescope spatial Hubble sont très floues. New Horizons, une mission de 650 millions de dollars, procédera aussi à des observations de Charon, la principale lune de Pluton, ainsi que de deux autres satellites récemment découverts par Hubble. La petite sonde se dirigera ensuite vers la ceinture de Kuiper, une région glacée située derrière Neptune, qu’elle traversera en récoltant une moisson d’informations tout aussi précieuses. Les astronomes ont repéré dans cette ceinture d’astéroïdes, entourant notre système solaire, des centaines de milliers d’objets célestes surnommés “les nains de glace”, apparemment similaires à Pluton, lui aussi glacial. Ces découvertes suscitent un débat passionné dans la communauté astronomique sur la classification de Pluton: Est-ce une planète ou un gros astéroïde? Pluton est plus petite que sept satellites du système solaire. Son diamètre représente deux-tiers de celui de la Lune. Mais au-delà de ce débat, les caractéristiques uniques de Pluton et de celles des millions de débris de la ceinture de Kuiper laissés par la formation du système solaire, en font un laboratoire céleste unique. “Explorer Pluton et la ceinture de Kuiper revient à faire des fouilles archéologiques dans la partie la plus éloignée du système solaire, un endroit ancien où on peut trouver des indices de l’histoire de la formation des planètes”, selon Alan Stern, le responsable scientifique de cette mission, astrophysicien au Southwest Research Institute, à Boulder (Colorado). Pour l’Académie des Sciences, l’exploration de Pluton, de ses satellites et de la ceinture de Kuiper, figure parmi les plus hautes priorités de la conquête spatiale en raison de “leur importance scientifique fondamentale pour faire avancer la compréhension du système solaire”.

This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s