Joëlle Aubron: Elle a toujours paru la plus solide du groupe

LE MONDE | 01.03.06 | 16h43 • Mis à jour le 01.03.06 | 16h43

D’elle, on a longtemps dit trois choses principales. Qu’elle était la seule, parmi le noyau dur d’Action directe, à être née à Neuilly-sur-Seine, dans un milieu bourgeois, “du genre vieux catho”, selon son père Jean-Noël Aubron. Jamais personne dans sa famille n’a vraiment compris que l’aînée de quatre filles, après avoir raté son bac à 17 ans, se soit mise à fréquenter les squats autonomes avant de s’égarer dans la lutte armée.

On a ensuite noté que, née le 26 juin 1959, elle pouvait bien être la benjamine du groupe terroriste, elle en était aussi l’une des plus déterminées. Lors de son procès, des témoins vinrent assurer que c’était elle qui, le 19 novembre 1986, acheva le PDG de Renault, Georges Besse, déjà à terre. Aux juges qui lui demandèrent de confirmer, elle répliqua simplement que Besse n’était qu’un “spoliateur de l’humanité”… Enfin, on a longtemps cru que, des quatre d’Action directe emprisonnés, elle serait l’une des plus solides. Jeune femme menue, portant les cheveux longs, elle tenait la bibliothèque de la centrale de Bapaume, y avait passé un diplôme d’informatique, s’était acheté un ordinateur par la “cantine” de la prison et faisait passer des textes politiques très radicaux à l’extérieur.

Mais dix-sept ans de détention ont fait leur lent travail de sape. Et il suffit, pour le comprendre, de les dérouler concrètement. Arrêtés le 21 février 1987, Jean-Marc Rouillan, Nathalie Ménigon, Georges Cipriani et Joëlle Aubron attendent d’abord huit mois la première autorisation de rencontrer leurs parents, deux ans celle de recevoir et d’envoyer du courrier. Les deux jeunes femmes sont voisines de cellule, mais elles sont soumises à un régime plus dur encore que celui des hommes.

Joëlle Aubron est cependant d’un caractère plus ferme que Nathalie Ménigon. Elle écrit, lit plus encore, fait du sport, quand Nathalie s’enfonce dans la dépression. Ce n’est d’ailleurs pas tout à fait le premier contact de Joëlle Aubron avec la prison. En 1982, elle avait été condamnée à quatre ans de détention dont dix-huit mois avec sursis pour détention d’armes. A sa sortie, en janvier 1984, elle avait épousé Régis Schleicher, un autre “historique” d’AD dont elle divorcera par la suite, alors que tous deux sont en prison. Mais cette très longue phase d’isolement est sans commune mesure avec cette première expérience.

C’est seulement quatre ans après les hommes, le 13 octobre 1999, que Joëlle Aubron et Nathalie Ménigon sont transférées au centre de détention (réservé aux longues peines) de Bapaume (Pas-de-Calais). A partir de là, leurs conditions de détention rejoignent presque le droit commun. Les parents de Joëlle Aubron ont cependant toujours déployé une immense énergie pour maintenir leur fille dans la réalité. Et Joëlle a déployé la même énergie pour aider Nathalie Ménigon, qui n’a plus qu’une soeur pour famille, à tenir le coup.

“Nous étions à mille lieux de ce milieu, nous avons tout appris, raconte Madeleine Aubron, sa mère. Que correspondre avec un prisonnier est une affaire sérieuse où l’on pèse ses mots. Qu’il vaut mieux que Joëlle choisisse ses vêtements dans le catalogue de La Redoute pour avoir au moins une notion des prix, de la mode. Qu’un détenu d’avant 2001 ne sait pas ce que sont les euros. Que la décision de l’administration pénitentiaire de supprimer le rideau de votre cellule, inondée toute la nuit par la lumière des projecteurs, peut vous miner la vie…” Joëlle Aubron, elle, avait fini par penser que sa chance de sortir, même gravement malade, était infime, “10 % peut-être”, disait-elle à ses amis.

.

Raphaelle Bacqué
Article paru dans l’édition du 16.06.04

Advertisements
This entry was posted in Uncategorized. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s