Malgré l’échec de Cryosat, le lanceur russe Rockot sera exploité (AFP)

AFP 07.11.05 | 11h42

Une commission d’enquête a établi les raisons du dysfonctionnement du lanceur russe Rockot qui n’a pas réussi à mettre sur orbite le 8 octobre le satellite européen Cryosat, et le résultat de ses investigations ne remet pas en cause l’utilisation future de ce lanceur. Les causes de l’accident “sont établies et ne concernent pas les accélérateurs du lanceur. Toutes les interdictions des lancements ultérieurs à l’aide de la fusée Rockot sont levées”, selon un communiqué du centre Khrounitchev, concepteur de la fusée, publié sur son site officiel. L’accident est la conséquence de l’absence de transmission par le système d’une “commande préliminaire” en vue de l’arrêt du moteur du deuxième étage du lanceur, précise le communiqué. La fusée Rockot, lancée du cosmodrome de Plessetsk dans le nord-ouest de la Russie, aurait dû placer le satellite de l’Agence spatiale européenne (Esa) Cryosat sur son orbite une heure et demie après le lancement, mais le contact avec le satellite a été perdu. Cryosat, dont la réalisation a coûté quelque 140 millions d’euros, était prévu pour fonctionner pendant trois ans au minimum. Les Européens misaient sur ce satellite pour approfondir l’étude du climat et de l’environnement.

Advertisements
This entry was posted in launchers. Bookmark the permalink.

Leave a Reply

Please log in using one of these methods to post your comment:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s